[]
Philopsis

Notes de cours

La philosophie pratique de Kant

François-Xavier Chenet

lundi 18 août 2008, par Chenet François-Xavier

Le cours de François-Xavier Chenet sur la philosophie pratique de Kant est téléchargeable en bas de cette page.

Il comprend une première partie sur la Métaphysique des moeurs et une seconde partie sur la Critique de la raison pratique. S’ajoutent à ce commentaire, des prolongements en Appendices : critiques intrinsèques et extrinsèques de la morale kantienne, mise au point sur le bonheur, difficultés relatives à la doctrine du souverain bien.

Le cours comprend en outre un développement d’une petite centaine de pages sur les critiques de la morale kantienne - reprise de l’appendice I - dans lequel François-Xavier Chenet cite et commente de nombreux textes de Bergson, Schopenhauer, Scheler et bien d’autres.
Ces annexes ne sont pas publiables dans l’immédiat. Nous devons préalablement en vérifier la conformité au droit d’auteur. Nous tenterons de mettre en ligne ultérieurement une version de ce document et invitons les collègues à nous signaler explicitement leur souhait de recevoir ce texte complémentaire.
Les personnes impliquées dans Philopsis travaillant bénévolement sur ce projet en marge de leurs activités professionnelles, nous ne sommes pas en mesure de préciser le délai nécessaire à l’établissement de ce second volet du cours.
Nous publions ci-dessous la précieuse bibliographie de François-Xavier Chenet figurant également à la fin du document pdf.


Orientations bibliographiques

a / Introductions, exégèses :
L’étudiant dispose heureusement d’un bon choix d’introductions valables et accessibles à la morale de Kant, dont certaines sont même excellentes : (*) signale les ouvrages les plus précieux.

- (*) Victor DELBOS : La philosophie pratique de Kant [1905], reédition PUF, 1963.
- (*) Victor DELBOS : introduction à son édition des Fondements de la métaphysique des moeurs, éd. Delagrave.
- (*) Ferdinand ALQUIÉ : La morale de Kant, CDU/ SEDES.
- (*) Ferdinand ALQUIÉ : Introduction à Kant, Critique de la raison pratique, trad. Picavet, PUF, rééd. coll. « Quadrige ».
- Joseph VIALATOUX : La morale de Kant, dans la coll. « Initiation philosophique ». PUF
- Jacques MUGLIONI : Commentaire des Fondements de la métaphysique des moeurs ; à la suite de son édition des Fondements, Bordas, 1988.
- Emile BOUTROUX : La philosophie de Kant. Rééd. Vrin ; v. 3ème partie, pp. 273 sqq.
- Bernard CARNOIS : La cohérence de la doctrine kantienne de la liberté, éd. du Seuil, 1973.
- Otfried HÖFFE : Introduction à la philosophie pratique de Kant, Albeuve, 1985 ; nouvelle éd. enrichie d’un chapitre, Vrin, 1994.
- Gerhard KRÜGER : Critique et morale chez Kant [1931], trad. M. Régnier, Beauchesne, 1961 (voir surtout le chap. II : « L’analyse de la moralité dans l’impératif catégorique », pp. 83-157).
- Jean LACROIX : Kant et le kantisme, « Que sais-je ? », n° 1213, pp. 82-108.
- Georges PASCAL : Pour connaître la pensée de Kant, Bordas, rééd. régulières. Très (trop) scolaire, mais utile pour un premier contact.
- Alexis PHILONENKO : L’Œuvre de Kant, t. II, Vrin, 1972, pp. 89-177.
- Eric WEIL : Philosophie morale, Vrin, 1961, rééd. 1970

Articles ou contributions utiles :
- « Actualité de la morale de Kant », Cahiers philosophiques (CNDP) [Reprise d’entretiens entre Eric Weil, Louis Guillermit, Etienne Borne et Jean-Pierre Vernant].
- Claude ROUBINET : « La vie morale concrète selon Kant », Les Etudes philosophiques, 1967, pp. 47-67
- François MARTY : « La typique du jugement pratique pur » Archives de philosophie, oct. 1955, pp. 56-87.
- Joseph MOREAU : « Kant et la morale », Archives de philosophie, avril-juin, 1962, pp. 163-184.
- Olivier REBOUL : « Prescription ou proscription ? Essai sur le sens du devoir chez Kant. » Revue de métaphysique et de morale, 1967, pp. 295-320.
- Pierre LABERGE : « Comprenons-nous enfin le sens de la formule de l’impératif catégorique ? », Les Etudes philosophiques, 1978, pp. 273-289.
- Eugène DUPRÉEL : Traité de morale, 2 vol., Bruxelles, 1932, rééd. Voir surtout, t. I, pp. 152-175.
- Alfred FOUILLÉ : Critique des systèmes de morale contemporaine, 4ème éd., Germer-Baillière/ Alcan, 1889, livre IV : « La morale kantienne », pp. 127-239.
- René LE SENNE : Traité de morale générale, PUF, coll. « Logos », 1942. Voir surtout « L’homme du devoir d’après Kant », pp. 232-256. v. aussi réflexion sur les morales du devoir, pp. 450 sq.
- Louis LAVELLE : Traité des valeurs, 2 vol., coll. « Logos », 1951-1955, PUF ; rééd. coll. « Dito », PUF.
- Jacques MARITAIN : La philosophie morale. Examen historique des grands systèmes, Gallimard, 1960, cf. chap. VI, pp. 124-154.
- Michel GOURINAT : De la philosophie, Hachette, 1969, t. I, pp. 415-479.
- Marc-André BLOCH : Les tendances et la vie morale, PUF, 1948, section I, chap. III et IV, pp. 43-65.

b / Réception, discussions, prolongements :
- FICHTE : Fondements du droit naturel [1796], trad A. Renaut, PUF, coll. « Epiméthée », 1984. - Le système de l’éthique [1798], trad. P. Naulin, PUF, coll. « Epiméthée », 1986.
Voir notamment : Xavier LÉON : La philosophie de Fichte, Alcan, 1905 Xavier LÉON : Fichte, 3 vol. A. Colin, 1923 sq, réédités.
- HEGEL : Le droit naturel [1802], trad. A. Kaan, Gallimard, coll. « Idées », 1972. Voir notamment les pp. 90-97. [Ou : Des manières de traiter scientifiquement du droit naturel, trad. B. Bourgeois, Vrin, 1972] et commentaire, B. BOURGEOIS : Le droit naturel de Hegel. Commentaire, Vrin, 1986, voir chap. IV : L’échec général de la législation pratique du formalisme, pp. 177-234.
Phénoménologie de l’esprit [1807], chap. V, La raison, C. L’individualité qui se sait elle-même réelle en soi et pour soi-même, b) la raison législatrice et c) la raison examinant les lois, trad. J. Hyppolite, Aubier, t. I, pp. 343 sqq. ; trad. J.-P. Lefebvre, Aubier, 1991, pp. 358 sqq].
Et chap. VI, L’esprit, C. L’esprit certain de soi-même, la moralité, trad. J. Hyppolite, Aubier, t. II, pp. 142 sqq ; trad. Lefebvre, pp. 398 sq.
Encyclopédie des sciences philosophiques [1817], La moralité, §§ 503 sqq. Voir trad. B. Bourgeois, t. III, Philosophie de l’esprit, Vrin, 1988 ou trad. de Gandillac, Gallimard.
Principes de la philosophie du droit [1821]. Trad. R. Derathé, Vrin, 1975 (cf. surtout « le bien et la conscience », §§ 129-140).
Leçons sur l’histoire de la philosophie [1823-1826], trad. P. Garniron, t. 7, Vrin, 1991, pp. 1879-1984.

Voir :
- Jean HYPPOLITE : Genèse et structure de la phénoménologie de l’esprit, Aubier, t. I, pp. 343 sqq ; t. II, pp. 543 sqq.
- Eugène FLEISCHMANN : La philosophie politique de Hegel, Plon, 1964, rééd. Gallimard, coll. « Tel », 1992, pp. 131-176.
- Bernard QUELQUEJEU : La volonté dans la philosophie de Hegel, Seuil, 1973, pp. 215 sqq.
- André STANGUENNEC : Hegel critique de Kant, PUF, 1985, pp. 187-224.
- Jean-François KERVÉGAN : « Le problème de la fondation de l’éthique : Kant, Hegel » Revue de métaphysique et de morale, 1990, pp. 33-55.
- Jacques D’HONDT : « Les exemples kantiens de moralité et la critique hégelienne » in Interpré¬ta¬tions de Kant, Cahiers Eric Weil, III, P. U. de Lille, 1992, pp. 25-37.
- Martial GUEROULT : « Les "déplacements" (Verstellungen) de la conscience morale kantienne selon Hegel », in Hommage à Jean Hyppolite, PUF, coll. « Epiméthée », 1971, pp. 47-80.

- SCHOPENHAUER : Le fondement de la morale [1839], éd. Alain Roger, Aubier, 1978 (ou éd. Le Livre de poche). — Le monde comme volonté et comme représentation, Suppléments, « Critique de la philosophie kantienne » [1844], v. trad. Burdeau-Roos, PUF, pp. 645-660.
- MILL, John Stuart : L’utilitarisme [1861], édition Georges Tanesse, Flammarion-Champs, 1988.
- RENOUVIER : Essais de critique générale, 2ème essai, chap. XXI, [1859]. — Science de la morale [1869], t. I, pp. 117 sqq, pp. 168 sqq et chap. XXVIII. — Doctrine de Kant [1906] , Alcan.
Voir Roger VERNEAUX : Renouvier disciple et critique de Kant, Vrin, 1945, pp. 98-109.
- NIETZSCHE : Par delà le bien et le mal [1886]. - La généalogie de la morale [1887].

Kant croit à la morale, il ne doute pas un instant du bien-fondé de la morale ordinaire, il la considère comme donnée, il ne s’agit pour lui que de fonder ce donné, alors qu’il devrait la mettre en cause, la constituer en problème.
La morale kantienne est typiquement une morale ascétique : « La morale pour la morale : stade important de la dénaturation ». Kant est un faux-monnayeur proclamant des prétendues valeurs transcendantes à la vie. Le respect kantien pour la personne humaine procède de la haine des forts. Le désintéressement kantien n’est que l’utilitarisme foncier du troupeau qui impose aux forts de renoncer à eux-mêmes (le désintéressement, c’est l’intérêt des autres !).
Il n’y a pas de morale rationnelle possible. La raison ne saurait être elle-même pratique. La raison pratique est une faculté inventée pour rendre compte d’habitudes et instincts sociaux qui ne se présentent comme des impératifs que parce qu’ils sont affaiblis et ont cessé d’être automatiques.
Un code moral ne saurait être autonome : il n’est que le symptôme des instincts biologiques et sociaux, « les morales ne sont elles-mêmes que le langage chiffré des passions […] et les passions elles-mêmes, le langage chiffré des fonctions orga¬niques. » (Par delà le bien et le mal).
Voir Olivier REBOUL : Nietzsche critique de Kant, PUF, 1974, chap. II : La morale, pp. 61-108.

- LAGNEAU : Cours sur Dieu in Célèbres leçons et fragments, PUF, 1950. Voir les sections II et III : Les preuves fondées sur la conscience du devoir, et Examen critique de la preuve de Kant. (pp. 228-247).
- SCHELER : L’homme du ressentiment [partie de : Vom Umsturz der Werte] [1915], trad. anonyme, Gallimard, 1958 ; rééd. « Idées ». Ouvrage méconnu. Le formalisme en éthique et l’éthique matériale des valeurs [1916], trad. M. de Gandillac, Gallimard, 1955 ; réédité. [L’un des ouvrages les plus puissants de philosophie morale et de réflexion critique sur la morale kantienne. Hélas massif et difficile].

Kant aurait eu le mérite de rompre avec toute éthique des biens et des buts, il a rejeté l’éthique inductive, il a vu l’apriorité de la morale, mais
a) il a eu le tort de réduire l’a priori au formel. Une éthique peut être apriorique et s’appuyer sur des données. Les valeurs sont données a priori dans une intuiton [ein Fühlen] spécifique. L’éthique doit être a priori, cela ne l’empêche pas d’être « matériale ».
b) Pour qu’il y ait obligation, il faut, en outre, qu’une va¬leur ait été saisie. L’intuition des valeurs prime nécessairement l’obligation. Le devoir est fondé et non fondateur, toujours second, jamais premier. C’est l’axiologie qui fonde la morale. Kant croit à tort qu’il n’y a le choix qu’entre le formalisme et l’eudémonisme.
Voir Maurice DUPUY : La philosophie de Max Scheler, PUF, coll. « Epiméthée », t. II, pp. 447 sqq.

- BERGSON : Les deux sources de la morale et de la religion [1932], Alcan, v. Œuvres, éd. du centenaire, PUF, 1959.
- WEIL, Eric : Philosophie morale, Vrin, 1961.
- RAWLS, John : Théorie de la justice [1971], trad. Catherine Audard, éd. du Seuil, 1987. — « Le constructivisme kantien dans la théorie morale » in Justice et démocratie [1980], trad. Catherine Audard, Seuil, 1993, pp. 71-152. Sur Rawls, voir Otfried Höffe : « Dans quelle mesure la théorie de Rawls est-elle kantienne ? » in Individu et justice sociale. Autour de John Rawls, ouvrage collectif, coll. « Points », Seuil, 1988, pp. 54-72. Voir aussi Monique Canto-Sperber : La philosophie morale britannique, PUF, 1994.
- HABERMAS, Jürgen : Morale et communication [1993], trad. Christian Bouchindhomme, éd. du Cerf, 1991. — De l’éthique de la discussion, trad. Mark Hunyadi, éd. du Cerf, 1992 : voir notamment le chap. I : Les objections de Hegel à Kant valent-elles contre l’éthique de la discussion ?, pp. 15-47. V. Jean-Marie FERRY : Habermas, l’éthique de la communication, PUF, 1987. Voir aussi Karl-Otto APEL : Discussion et esponsabilité, t. 1 [seul paru] L’éthique après Kant , Cerf, 1996. Toute la riche bibliographie de la « Diskursethik » serait ici à signaler.
- JONAS, Hans : Le principe responsabilité [1979] trad. Jean Greisch, éd. du Cerf, 1990. Voir notamment, pp. 128 ssq, 171 sqq.

titre documents joints

 


| Philopsis éditions numériques | ISSN 1954-3689 |

SPIP

Soutenir par un don