[]
Philopsis

Philopsis Notes de cours

Par-delà Bien et Mal

Eric Blondel

mercredi 10 octobre 2007, par Blondel Eric

Au début de la Généalogie de la morale, Nietzsche s’interroge et exprime ses soupçons quant à l’origine de la morale. Nietzsche mène une réflexion sur la provenance de nos préjugés moraux, sur l’origine du mal, sur la préhistoire du Bien et du Mal. Nietzsche examine également la valeur de la pitié et de la morale de la pitié, des « valeurs » morales.
Pour Nietzsche, l’origine de la morale se trouve dans les pulsions. Ce n’est pas celle qui est reconnue et qui la font provenir des idéaux. Ainsi Nietzsche soupçonne, s’interroge, se méfie de ce qui est établi officiellement. Le psychologue et le généalogiste qu’il est constate que les idéaux moraux sont des travestissements, pour mieux cacher une origine considérée comme honteuse (pudenda origo) – cette expression se trouve à plusieurs endroits dans l’œuvre de Nietzsche, par exemple dans Aurore.
Il y a donc de quoi se cacher et non pas de se vanter. Les idéaux moraux ne sont pourtant pas descendus du ciel, ils n’existent pas comme le “Bien en soi” platonicien. Ils n’ont pas de fondement dans “l’être”, dans la “vérité absolue”. Les “idéaux moraux” ne sont que, ne sont seulement que (expression que Nietzsche emploie souvent) le travestissement de certains jeux pulsionnels et donc de certaines typologies, de certains types d’organisation des pulsions entre elles.


Plan du cours :
- Avant-propos : civilisation et morale
- Etude du § 186 de Par-delà Bien et mal
- Textes à l’appui
- Etude du § 187 de Par-delà Bien et mal
- Texte à lappui

titre documents joints

P.-S.

 [1]

Notes

[1Le cours, téléchargeable ci-dessus, a été professé par Eric Blondel à L’Université Paris I Panthéon-Sorbonne dans le cadre de la préparation à l’agrégation de philosophie (session 2007). Il est publié avec l’accord de l’auteur.

 


| Philopsis éditions numériques | ISSN 1954-3689 |

SPIP