Philopsis

INFOS Session en cours



Derniers articles publiés

L’équivoque du phénomène

25 janvier 2015 Ducros Paul
La phénoménologie s’est instituée comme une nouvelle attitude philosophique, ayant pour ambition la refondation de l’ensemble du savoir. Aux yeux de Husserl – et son constat demeure de nos jours tout aussi, et même plus encore, valable – la science souffre de sa spécialisation et de la dispersion des différents ordres du savoir qui s’ignorent les uns les autres. L’ambition de la phénoménologie est de refonder le savoir, d’instituer une nouvelle Théorie de la science, capable de donner les fondements par (...)
Lire...

Le phénomène dans la Phénoménologie de l’esprit

25 janvier 2015 Giassi Laurent
Chez Kant la phénoménalité du réel est une conséquence des conditions subjectives de la connaissance humaine : depuis la Dissertation de 1770 il est acquis que la phénoménalité constitue la base de l’expérience et par là même de la connaissance objective . Dans la Phénoménologie de l’esprit la phénoménalité du réel ne découle pas de la nature de l’intuition humaine finie mais de l’expérience même de la conscience qui découvre que le sens de son expérience est autre que ce qu’elle croyait, ce qui correspond à (...)
Lire...

Platon, République, lecture des livres V, VI et VII

25 janvier 2015 Dupond Pascal
Au moment où s’ouvre le livre V, plusieurs positions ont été acquises. 1/ Le souci de Socrate est de conduire ses interlocuteurs vers l’essence de la justice. Céphale est le premier interlocuteur de Socrate. Il donne une première définition (extensionnelle) de la justice par l’énumération d’actions justes (dire la vérité, rendre le dépôt qui a été confié, etc.). Puis, au moment où l’insuffisance de la définition extensionnelle devient évidente, Polémarque prend le relais et cherche, en se (...)
Lire...

Lectures platoniciennes : Thèmes et dialogues

25 janvier 2015 Cournarie Laurent
Avant-propos L’œuvre de Platon est composée de dialogues. Il n’est sans doute pas le créateur du genre. Il n’est même pas le seul à mettre en scène Socrate. Socrate n’est d’ailleurs pas le protagoniste nécessaire de la forme dialoguée : dans le Sophiste et dans le Politique, le premier rôle est tenu par l’Etranger d’Elée, dans le Timée par le Pythagoricien du même nom, dans les Lois, Socrate est presque totalement absent. Pour autant, la présence et l’absence de Socrate ne constitue pas le critère permettant (...)
Lire...

J.L. Austin et le langage : ce que la parole fait

14 janvier 2015 Ambroise Bruno
Le langage semble être l’objet privilégié de la philosophie déployée par J. L. Austin. Connu pour être l’inventeur du concept de « performatif » et avoir pratiqué une « philosophie du langage ordinaire », il semble logique de voir avant tout en lui un philosophe du langage. Pourtant, l’analyse du langage n’était pas une fin en soi pour Austin : rappelons, à titre de premiers indices, qu’il occupait à l’Université d’Oxford une chaire de philosophie morale et qu’il a toujours déclaré vouloir bâtir, en (...)
Lire...

VEILLE CONCOURS

Retrouvez ces liens à partir des rubriques de votre concours :
Agrégation externe - Agrégation interne




| Philopsis éditions numériques | ISSN 1954-3689 | Site hébergé par le CRDP de Versailles |

SPIP